Les Chiens de Pripyat 1, Saint Christophe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Chiens de Pripyat 1, Saint Christophe

Message  stefan le Mer 8 Mar - 3:45

Les Chiens de Pripyat 1, Saint Christophe, Par Aurélien Ducoudray et Christophe Alliel, Collection Grand Angle chez Bamboo.



Dans les Chiens de Pripyat, Ducoudray et Alliel s'intéressent au no man's land qui entoure Tchernobyl depuis la catastrophe de 1986. Zone invraisemblable qui matérialise tous les fantasmes des films post-apocalyptiques, mais qui, malheureusement est bien réelle, ce qui renforce encore tout ce qu'elle peut avoir d'à la fois fascinant, édifiant et glaçant.
Sujet en or, donc, qui permet aux auteurs de nous mettre face aux thématiques habituelles des récits post apocalyptiques : écologie, inconscience, mensonges d'états, propagande, survie, tout en interdisant au lecteur la possibilité de ne pas y croire, de ne pas les prendre au sérieux, vu que les lieux et situations décrites dans ce livre ne sont pas des fantasmes lointains mais notre passé proche.



Dans ce premier tome d'une histoire complète qui en comptera deux, on suit Kolia, un jeune garçon qui part avec son père à la tête d'un petit groupe de marginaux chargés d'abattre les animaux irradiés, majoritairement des chiens retournés à l'état sauvage, qui se promènent en liberté dans la zone. L'état offre trente rouble par tête et le groupe du père de Kolia est constitué d'êtres suffisamment désespérés pour que cette offre leur semble alléchante.



Ce road trip offre à Ducoudray la possibilité de nous peindre avec subtilité une succession de portraits d'êtres inconscients ou désespérés venus se perdre dans cet enfer terrestre. Mais pour que ces tableaux fonctionnent, il faut que les dessins arrivent à retranscrire l'ambiance improbable, morbide et inquiétante du lieu. Cette impression de mort permanente.



Avec un trait réaliste et détaillé, Alliel joue sur les contrastes, entre les architectures froides et imposantes de l'ex union soviétique, avec tout le folklore de véhicules et de monument qui les accompagne, la végétation envahissante qui a peu à peu repris ses droits et s'insinue partout, les animaux féroces retournés à l'état sauvage, les hommes que l'on distingue mal des bêtes et Kolia, juvénile et innocent qui semble perdu au milieu de tout cela.



Ce premier tome s'achève, au bout d'un voyage hypnotisant, de manière un peu brutale et inattendue, nous suggérant un second tome très différent sans nous dévoiler grand chose de la direction que prendra celui-ci, laissant le lecteur dans une appréciable expectative.


_________________
"Une centrale nucléaire c'est comme une femme, il suffit de bien lire le manuel et d'appuyer sur le bon bouton." Homer J. Simpson
avatar
stefan
Maître Yoda

Nombre de messages : 7971
Age : 39
Localisation :
Date d'inscription : 16/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum