Ceci est mon corps 1 et 2 Par Maël Rannou, auto édité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ceci est mon corps 1 et 2 Par Maël Rannou, auto édité.

Message  stefan le Lun 17 Fév - 1:52

Ceci est mon corps 1 et 2 Par Maël Rannou, auto édité.

Pardonnez moi seigneur, je crois que j'ai créé un monstre. C'était en 1999, et pour la première fois je me rendais au festival de Saint Malo. J'y allais en tant qu'exposant avec le reste des membres fondateurs du fanzine Bahniwé dont nous venions juste de sortir le numéro 1.

Ce numéro un était sans doute un mauvais numéro, mais on s'en foutait c'était notre bébé. Sur place, le fanzine voisin du notre n'était pas venu et nous nous retrouvions avec double stand grand comme ceux des éditeurs. Heureusement, nous étions plein. Certains avaient amené des grandes figurines pour décorer le stand, une Chun Li de Street fighter, et un Alien, au moins, je me souviens. Bahniwé a toujours été un fanzine sans prétention, le but était de permettre à n'importe qui de parler de BD et de faire de la BD. Autour de nous, les autres fanzines se prenaient beaucoup plus au sérieux. Après s'être fait jetés par les auteurs pros, une bande de gamins d'une dizaine d'années, sans leurs parents et sans argent avec des feuilles volantes, se faisaient maintenant jeter par les autres fanzines. Comme peu de gens tombaient en extase devant notre numéro un, je leur ai dit de venir, aux gamins, et on a commencé à leur faire des dessins, un peu tout ce qui leur passait par la tête. Je me souviens avoir dessiné pas mal de Chun li et un paquet d'Aliens. Tout ceci créa suffisamment d'animation pour que nous finissions par écouler quasiment tout le tirage de notre beau fanzine.
Un peu plus de 7 ans plus tard, nous nous rendions au festival de Laval, Bahniwé en était à son numéro 11

et avait vu défiler un nombre impressionnant d'auteurs et de dessinateurs de tous niveaux. En faisant le tour du festival, nous sommes tombés sur Gorgonzola, un petit fanzine tenu par des ados d'une quinzaine d'années. Pendant que nous feuilletions, l'un des auteurs, bien coiffé, lunettes rectangulaires, chemises blanche nous explique qu'il y est allé au culot, qu'il a contacté des auteurs pros, et que certains, dont Lewis Trondheim, leur ont filé des planches qu'ils ont mis au milieu des leurs. On était un peu verts, on n'avait jamais eu l'idée de faire ça. Voyant nos badge, Maël, puisque c'est bien Maël Rannou, fondateur de Gorgonzola, le mec à la chemise blanche dont je vous parle, nous demande ce qu'on fait. On lui dit qu'on est là avec notre petit fanzine, Bahniwé. A ces mots, son visage s'illumine: « Bahniwé!!! On vous a vu à Saint Malo il y a 7 ans, vous étiez les seuls à nous faire des dessins. On s'était dit que vous étiez trop cool derrière votre stand et qu'on voulait faire pareil! » Toi qui lit cet article, tu avais peut être deviné que cette longue intro n'était pas juste du radotage et qu'il y avait un lien entre ces deux événements que je vous raconte, mais nous, on ne s'attendait certainement pas à ça. On a passé le reste du festival à faire une bataille de boulettes de papiers avec eux, boulettes qui, pour la plupart ont atterri sur la tête de Jean Claude Fournier qui dédicaçait derrière nous.
Aujourd'hui Maël Rannou à 24 ans. Le milieu de la BD commence à le connaître, il a publié en tant que scénariste 24h sur la ZAD dans la collection Sous le Manteau chez Vide cocagne avec Ludovic Rio au dessin et En retard Au Moule à gauffre avec Yvang au dessin. Il continue à s'occuper de Gorgonzola, mais si j'écris tout ça, c'est pour vous parler de Ceci est mon corps. Ceci est mon corps est un petit fanzine autocentré egobiographique auto édité. Maël y écrit, y dessine et y invite des amis qui dessinent ce qu'il écrit. Petites bande dessinées, strips et articles sur le fanzinat en remplissent le contenu. La pièce maitresse des deux premiers numéros est un récit autobiographique ambitieux à suivre où il parle de lui à travers son corps et ses complexes liés à son corps.



Si le dessin de Maël ne semble pas toujours complétement maitrisé, il est toujours parfaitement lisible et efficace. Quand au fond, c'est un grand plaisir de lecture. Ces autobiographies corporelles louchent sur les autobiographies BD nevrosées américaine, d'un Crumb, d'un Peckar, d'un Joe Matt ou d'un Chris Ware, mais en prenant ses névrose et ses complexes avec plus de légèreté et autant d'humour que ces grandes références américaines, trouvant ainsi une approche et un ton tout à fait personnels et très plaisants pour se livrer à cet exercice.



Ceci et mon corps sur le fond, comme sur la forme est un bien bel hommage à la bande dessinée underground et aux fanzines, fait sans complexe et avec un indéniable culot et un indéniable talent.

Pour le commander, c'est ici: http://ceci-mon-corps.tumblr.com/post/71745325249/le-n-2-est-arrive-comme-s…

Plus d'info, ici: http://ceci-mon-corps.tumblr.com

_________________
"Une centrale nucléaire c'est comme une femme, il suffit de bien lire le manuel et d'appuyer sur le bon bouton." Homer J. Simpson
avatar
stefan
Maître Yoda

Nombre de messages : 7971
Age : 39
Localisation :
Date d'inscription : 16/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum