Alter par Orellana, Nau et Mathieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alter par Orellana, Nau et Mathieu

Message  stefan le Ven 22 Aoû - 10:23

Alter Tome 1
MacLean Dilemma
Orellana, Esteban Mathieu, Irons.D, Michaël Nau chez les humanoïdes associés.



Mike Nau est un des membres fondateurs de l'association Terre BD, il a participé aux Bahniwés n°1,2,3 et 4 avant de nous quitter pour se lancer dans un projet de film d'animation avec quelques autres anciens. Malheureusement, leur projet n'a pas abouti, mais Mike a continué à s'accrocher et se retrouve aujourd'hui scénariste d'Alter, un projet qui devait au départ être publié dans la collection Shogun des humanos et qui sort finalement dans leur nouvelle collection Graphic Novel. Malgré un certain nombre de péripéties handicapantes qui ont émaillé la genèse du livre, Alter est une très agréable expérience de lecture et nous ne pouvons qu'être fiers de notre Mike in black. Alter est, au départ, un projet très formaté. La collection Shogun est lancée par les humanos pour tenter de surfer sur le succès des mangas, et la collection Graphic Novel louche vers celui des comics. Ils repèrent d'abord Orellana, jeune est très talentueux dessinateur espagnol dont le style ressemble au départ à du manga influencé par du comics et évoluera au long de l'album pour ressembler plus, à la fin à du comics influencé par du manga. Un style qui se prêterait bien à une sorte de thriller futuriste, idée somme toute assez classique. A la recherche d'un scénariste docile, ils tombent, ensuite, sur Mike, qui passait par là avec son bol de nouilles et qui s'était rasé le crane pour ressembler un peu plus à des scénaristes à la mode comme Brian Michaël Bendis ou Jean David Morvan. La ruse honteuse fonctionne, et Mike se met au travail. Mais ses idées avant-gardistes effraient bien vite l'éditeur qui décide de lui coller de force un jeune co-scénariste, plein d'idées, et plus diplomate, Esteban Mathieu. En échange, l’éditeur jugeant Mike plus à l’aise sur les dialogues, et trouvant l’équipe ainsi formée complémentaire et efficace, notre ancien associé devient co-scénariste d'Esteban sur le projet mené en parallèle par ce dernier (et qui devrait sortir à la rentrée 2008). Quand il en parle, Mike nous avoue qu'il a d'abord eu du mal à digérer tout ça, mais, il est aujourd'hui plus serein: « Au final, dans l'histoire, j'ai gagné un super pote. ». Malheureusement sur ce premier tome, leur nouvelle complicité n'apparaît pas encore, et on sent un peu sur les chapitres écrits par Esteban, qu'il est moins à l'aise que Mike pour dérouler le fil enchevêtré de l'intrigue. La prépublication par chapitres dans le magasine Shogun impose un rythme d'écriture qui laisse peu de temps à l'adaptation et peu de recul. Mike lui fait preuve de pas mal de brio, même si son goût pour la complexité peut rendre certaines scènes pas toujours évidentes à suivre. Mais au final, tout cela n'est pas trop lourd à porter pour Alter, tant il est vrai que dans les codes inhérents à ce type de BD (cf. Ghost in the Shell) on s'attend à une intrigue extrêmement obscure et apparemment, au début au moins, incohérente. Ce qui est plus gênant, c'est quand, à la fin de l'album, on se rend compte que les auteurs ont improvisé tout du long et qu'ils ne savaient pas trop où ils allaient. Sur ce point, connaissant l'oiseau Mike comme je le connais, et en ayant parlé avec lui, je peux vous l'affirmer avec certitude, ce n'est pas le style de la maison. Ces deux là savent exactement où ils vont, et ce qu'ils nous dévoilent au compte goutte c'est une intrigue solide, pleine de faux semblants sur fond de complots extra-terrestres, de paranoïa et de drogues. C'est ce dernier point, d'ailleurs, cette petite touche K. Dickienne, finalement encore assez peu exploitée en BD aujourd'hui, qui fait, pour moi, le charme principal d'Alter. On sent, pour soutenir tout ça, un univers complexe et bien pensé et des personnages consistants. Le tout est servi par le trait impeccable d'Orellana qui permet aux deux scénaristes de pousser très loin et avec beaucoup d'efficacité leurs délires notamment sur des scènes d'action tout bonnement virtuoses. La cohérence graphique et le découpage du dessinateur permettent de compenser les petits problèmes de réglage entre les deux scénaristes et son apport très créatif sur beaucoup de petits détails graphiques n'est pas négligeable. Au final, le fait d'avoir pu surmonter des débuts chaotiques rend Alter très prometteur. Maintenant que l'équipe est mieux rodée et que le projet est vraiment lancé sur de bonnes bases, la suite s'annonce passionnante. Prévu en trois tomes, je ne peux que conseiller les fans du genre de s'y plonger.



Cet article sera publié dans le Bahniwé numéro 16 qui devrait sortir à la rentrée (environ). Il sera accompagné, en bonus, d'images inédites du tome 2.
Bahniwé, 3 euros 50, c'est pas cher.

_________________
"Une centrale nucléaire c'est comme une femme, il suffit de bien lire le manuel et d'appuyer sur le bon bouton." Homer J. Simpson
avatar
stefan
Maître Yoda

Nombre de messages : 7971
Age : 39
Localisation :
Date d'inscription : 16/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum